Re: Ma situation peut-elle être considérée comme du harcèlement

Pour participer au forum :

Identifiez-vous
5 posts / 0 new
Dernière réponse
AnneSophie45
5 points
Re: Ma situation peut-elle être considérée comme du harcèlement

Cela a commencé en Juin dernier où l'on m'a interdit de passer au bureau lorsque mes collègues s'y trouvaient, sachant que l'habitude a été prise de déjeuner tous ensemble avec la direction une fois par semaine.
Ensuite, en Juillet, le directeur du groupe auquel appartient la sté pour laquelle je suis commerciale m'a conseillé de chercher du travail ailleurs. Suite à cela, une annonce a été passée en Août afin de recruter un commercial sur mon secteur. Parrallèlement, comme je ne peux plus passer au bureau, je n'ai plus de contact avec mes collègues qui m'ont mise à l'écart de l'équipe commerciale et avec lesquels je n'ai plus aucun contact.
Ma direction m'a ensuite retiré la moitié de mon secteur, avec plus de la moitié de mes clients, prétextant un remaniement de secteur (seul le mien a été concerné). Je repars pour une nouvelle année commerciale avec...12 clients, et je pars travailler chaque matin avec la hantise de recevoir un appel me disant que quelqu'un a été recruté et que je suis donc licenciée.
J'ai eu un entretien aujourd'hui avec la DRH, à laquelle j'ai demandé de bien vouloir me licencier plus rapidement, ne supportant plus cette situation. Elle a bien entendu refusé et le licenciement, et la rupture conventionnelle. Elle ne voit pas pourquoi leur recrutement me démotive, et estime au contraire que je devrais travailler encore plus pour tenter de "sauver" mon emploi (un licenciement semble être à leurs yeux une meilleure motivation qu'une prime d'objectif...) Elle a exigé que je démissionne si toutefois je souhaitais quitter l'entreprise, sachant qu'elle n'a pour l'instant trouvé personne pour me remplacer sur le secteur, et qu'elle souhaite donc que je reste. Elle m'a par ailleurs précisé qu'elle serait négative à mon sujet si un employeur devait la joindre pour des renseignements concernant une embauche possible, et m'a "rabaissée" tout au long de l'entretien, quand ses réflexions n'ont pas frôlé la méchanceté.
J'ai le sentiment d'être victime de harcèlement, et surtout je ne vois aucune issue favorable, sachant que de plus je suis tenue par une clause de non concurrence qu'ils ne lèveront pas.
Puis-je exiger un licenciement en faisant valoir le harcèlement, et est-il possible de faire annuler la clause de non concurrence dans ce type de cas?
Je tiens à préciser qu'il est hors de question pour moi de continuer dans ces conditions, puisque j'en suis arrivée à prendre des anxiolitiques pour pouvoir aller travailler le matin...
Merci d'avance pour chaque conseil que vous pourrez me donner...

milou27
-145 points
Re: Ma situation peut-elle être considérée comme du harcèlement

Bonjour,

La situation que vous décrivez relève du harcelement mais celui-ci ne sera pas forcément reconnu par les tribunaux et tant que l'employeur ne vous notifie pas de sanctions abusives à votre égard , ne prend pas de mesures discriminatoires ou bien vous licencie , vous ne pouvez pas faire grand chose .
Le harcelement moral est très difficile à faire valoir devant les prud'hommes puisque dans votre cas comme dans beaucoup d'autres hélàs, les faits que vous décrivez sont difficiles à prouver et à faire reconnaitre comme une forme de harcelement moral.
Vous ne pouvez pas exiger non plus qu'on vous licencie pas plus que vous ne pouvez contraindre votre employeur a accepter une rupture conventionnelle.
En théorie , Vous pouvez demander devant les prud'hommes la "résiliation judiciaire" de votre contrat de travail aux torts de l'employeur (assimilable à un licenciement abusif) mais il faut pour cela monter un dossier avec suffisament d'éléments prouvant le harcelement sans garantie sur les chances de sucès de la procédure qui est longue (8 à 12 mois) .
La "prise d'acte de rupture" du contrat de travail (démission motivée avec énumération des griefs à l'encontre de votre employeur) est aussi un moyen de mettre fin au contrat de travail dans l'urgence mais assimilée par les assedic à une démission privative d'assurance chomage tant que les prud'hommes ne se seront pas prononcés et requalifié la rupture en licenciement sans cause réelle et sérieuse.
même procédure que précédemment avec une incertitude encore plus grande sur son issue et risque que l'employeur demande des dommages et intérêts pour rupture abusive du contrat de travail (pouvant s'élever juqu'au paiement du préavis non effectué voir plus si préjudice causé à l'entreprise que l'employeur pourra démontrer.
En résumé, il n'y a pas beaucoup de porte de sortie honorable et je pense que pour mettre fin à cette situation, il faut vous mettre à la recherche d'un autre employeur même si vous deviez enfreindre la clause de non concurrence.
Bon courage ...
Voir LIEN :
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/informations-pratiques/fiches-pratiques/sante-conditions-travail/harcelement-moral.html
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/espaces/femmes-egalite/harcelement-moral.html
http://www.femmeactuelle.fr/psycho/travail/le-harcelement-moral-au-travail-01634

milou27
-145 points
Re: Ma situation peut-elle être considérée comme du harcèlement

up

solidairsalari
5 points
Re: Ma situation peut-elle être considérée comme du harcèlement

Bonjour AnneSophie45

Ce que vous décrivez est bien inadmissible et également difficilement à prouver. Il est plus facile pour vos encadrants d'attaquer sur ce terrain afin de vous faire partir.

Je peux vous conseiller de faire appel à des organismes tels que la HALDE ou aux prudhommes qui peuvent vous aider à soutirer des preuves écrites de votre harcèlement moral (ex en simulant une candidature au poste dont vous parlez et vérifier la pertinence d'avoir réduit votre potefeuille de clientèle). Ou peut-être l'inspection du travail si vous pensez vraiment que plusieurs attitudes de votre employeur sont néfastes à votre cadre de travail voire empêchent votre rentabilité.
UN conseil : ne vous ferrez surtout pas dans vos anxiolitiques car vous contournez le problème sans me résoudre. Faites vous aider par des associations de chercheur d'emploi et surtout, en tant que commercial, faites une veille sur votre marché d'emploi afin de savoir ce que vous valez. A la moindre opportunité, démissionnez pour un autre poste.
Ne restez surtout pas seule face à ce problème.
Bon courage

lien: http://blogs.lexpansion.com/lescadressurledivan/2009/09/vous-tes-nombreux-surce-blog.php

leon91
5 points
Re: Ma situation peut-elle être considérée comme du harcèlement

bonjour et bon courage...

je pense pas que votre situation soit juridiquement du harcèlement moral. dans le harcèlement moral, on a plusieurs "faits" mais comment les prouver.

il y a l'isolement professionnel par rapport aux collègues de travail. mais pour prouver ca revient à envoyer des lettres recommandées pour demander l'arret des manoeuvres d'intimidation à votre encore.. mais alors attention à ne pas vous faire considérér comme faisant vous meme du harcelement.

et aussi si vous limitez le nombre de lettres envoyées on vous rétorquera (bof du harcelement pour un probleme tout à fait ponctuel). donc cet élément de preuve est difficilement utilisable. à moins d'avoir des procès à rallonges qui sont pires que le mal.

ensuite y a le fait de changer des compétences... ça c'est facilement prouvable. mais dans toute entreprise on ne respecte pas exactement le contrat de travail. on évolue dans un travail. on a au début un projet lié aux diplômes et ensuite on dit aux gens "tiens on va te faire faire du réseau, ou un peu d'automate, ou de la caisse enregistreuse". alors dire "monsieur vous me changez de compétence, alors dans les couloirs des prudhommes on dira "mais madame a refusé le retour à ses compétences initiales..."

ou alors lorsque des insultes personnelles, si des témoins sont là pour en attester.. là la plainte est possible. mais c'est très difficile à vivre... et ensuite on doit demander des témoignages à des collègues que l'entreprise a monté contre soi et qui savent que le prochain dans la liste des humiliés ça sera eux.

vis à vis de la clause de non concurrence. la jurisprudence dit qu'elle doit être limitée en distance et en temps... mais la jurisprudence pas la loi.

pour moi au lieu de te mettre ta santé en l'air avec des trucs calmants. tu cherches un autre boulot, genre hôtesse d'accueil en supermarché "pas dur madame, prenez à gauche après la caisse centrale et ensuite à droite la 6eme allée" j'ai connu un monsieur plombier de son état et qui gagne très bien sa vie... à travailler moins qu'un fonctionnaire. il était jeune vendeur dans une boite prestigieuse, des moquettes miroir comme on plaisante. alors un jour il a compris que l'on recrutait des masses de jeunes vendeurs dentus... on leur mettait en main des contrats impossibles à tenir et ensuite la clientèle était récupérée par les dirigeants. Un jour il a appris son nouveau métier via un copain et a travaillé dans des centrales...à faire des soudures. salaire de 6000 euros..

pendant des années on a formé des jeunes intellos par esprit de pouvoir et largement démagogique. on a formé des jeunes (nous) à être dans des métiers "confortables" on les a mis sur le marché à leurs pertes et à d'autres les profits. à savoir un milieu patronal qui a vite compris l'aubaine "tu es pas content, 200 qui attendent derrière".

et dans les entreprises et surtout dans le politique, on sait que c'est fini la belle époque. faut entreprendre dans la vie... ca c'est une époque qui va bientôt se terminer. là sur les forums on a des milliers de gens qui se mettent à s'exiler).

dans la vie il faut se demander si ce que l'on veut faire sert... est ce que l'on a besoin d'analystes financiers... ouais bof peut être moi je connais pas... alors pas aller là dedans.

mais un dépanneur de pc ou un installateur de réseaux. on a besoin !!!! et là dans les entreprises ca risque pas d'être le harcèlement moral.

exemple un jour un maçon, le métier du harcèlement moral s'il en est. en effet kle jeune chef qui engueule en pleins chantiers. un ouvrier qui part à la pause, une semaine après deux autres...

et si les gens etaient plus sociaux le harcelement ca existerait pas. genre une qui se prends son psychopathe et en sort affectée et les copines qui arrivent..