harcelement, désorganisation et refus de rupture

Pour participer au forum :

Identifiez-vous
2 posts / 0 new
Dernière réponse
Anonyme
harcelement, désorganisation et refus de rupture

Bonjour,

Salariée d'une association sociale et professionnelle depuis 1992, j'ai rencontré en 2007 des différents avec mon responsable, reproches sur mon travail et agression verbale non justifiée. j'ai été en arrêt 2mois et demi et à sa demande j'ai repris mon poste en négociant un CIF (2 jour par mois)
En raisons des erreurs de ce responsable, le personnel a avisé la direction et il a été en arrêt à partir de fin avril 2008.
Avant son départ, il m'a imposé une stagiaire à former (master 2)qui avait échoué son premier stage (mais je ne le savais pas) et qui a bien sûr échoué son diplome!
La désorganisation est telle que chaque salarié intervenant (3 avec moi et une secrétaire) profite pour organiser planning et travail sous couvert de mensonges de la part de certains.
Face à cette désorganisation, je me fais coincée en réunion (responsable nommé, la comptable, la secretaire, une intervenante de ma structure et deux intervenantes d'une autre structure que l'on me donne à former pendant les congés des autres salariés de mon association (accord des congés 15 jours pour 3 des 4 salariés ) de l'association.
J'ai droit à un charcutage de planning et à des coupures de paroles
Injustice, discrimination, et humiliation dans ces deux heures trente de réunion,
Le lendemain, j'ai les cervicales qui se bloquent et je fais un arrêt maladie le 1 aout 2008.
A maintes reprises, j'ai demandé une rupture de travail qui a été systématiquement refusée.
J'ai fait une rencontre avec le responsable qui m'a harcelé, un représentant syndicaliste mais rien n'y fait
J'ai eu recours à un avocat en février 2009 en raison d'une irrégularité de paiement (retenu de mes IJ en septembre), paiement certains mois d'autres pas, des bulletins de salaire ou pas de bulletins pour certains mois.

Conciliation le 28 mai 2009, aucune partie adverse

Face à la présente situation pas évidente, je me demande pour quelle raison, la présidente refuse mes demandes régulières de ruptures conventionnelle de mon contrat de travail.
A savoir que j'étais un très bon élément dans l'entreprise, reconnu par nos partenaires

Pourquoi tant de résistance, serait-ce de la perversion? comment en sortir?
Merci pour vos conseils

milou27
-145 points
Re: harcelement, désorganisation et refus de rupture

Bonjour,

Comme vous dites que votre litige a fait l'objet d'une tentative de conciliation le 28 Mai 2009 ou la partie adverse était absente, j'avoue ne pas savoir si vous parlez d'une tentative de conciliation entre vous ou bien d'une audience de conciliation "prud'homale"

Le refus de rupture conventionnelle de votre contrat de travail par la présidente de l'association n'est pas un cas isolé.
Ce mode de rupture est nouveau et oblige l'employeur à verser des indemnités de départ au moins égales aux indemnités légales de licenciement.
Pour vous qui avez une ancienneté assez conséquente (sans prendre en compte les arrêts de travail) cette rupture à l'amiable à un "coût" que toutes les entreprises ne sont pas prêtes à payer, Elles préfereront bien sur une "démission" qui ne leur coutera aucune indemnité si besoin est en mettant tout en oeuvre pour destabiliser le salarié et le pousser à la démission.
De plus le salarié qui a bénéficié d'un rupture conventionnelle peut contester ultérieurement devant les prud'hommes la convention qu'il a signée, ce qui n'incite pas une majorité d'employeurs a adopter ce mode de rupture notamment en présence d'une situation conflictuelle.

Ceci explique peut-être cela.

Bon courage.